BAMOLUX vous présente aujourd’hui la solution d’avenir ! Une cloison réutilisable ! 

Le BIM : L'artisan qui parle aux artisans !



Vous n'avez jamais entendu parler du BIM ? Et bien… BIM ! Il suscite pourtant de plus en plus d’intérêt et de curiosité, par les divers horizons qu’il promet d’atteindre. Peut-être vous inspire-t-il de la perplexité ou pire, de la méfiance ? Démystifions-le tout simplement…


Tout d'abord, qu'est-ce que c’est que le BIM ?

Pour reprendre simplement les définitions Wikipédia : 

« Le BIM vient de l'anglais Building Information Modeling qui se traduit par Modélisation des Informations (ou données) du Bâtiment.

Il se définit à la fois comme :

- un processus de structuration, de création, de production, d'échange, d'intégration, d'analyse, de gestion, de visualisation et d'exploitation de données ;

- un modèle unique d'un ouvrage bâti (pouvant tenir dans un fichier numérique, lequel comprend toute l'information technique nécessaire à sa conception, sa construction, les opérations préalables à sa recette (intégration, essais, vérifications, certification), son entretien, ses réparations, d'éventuelles modifications ou agrandissements et sa déconstruction). 

Le fichier n'est pas qu'un catalogue d'objets positionnés dans l'espace ; il comprend aussi une description des relations entre objets et de leurs propriétés (par exemple : jonctions de murs, type d'ouverture ou de traversée d'un mur ou d'une dalle et ruptures de pont thermique). »




Bref, le BIM facilite la faisabilité d'un ouvrage : conception, mise en œuvre, communication, échange, gestion de données autour de celui-ci… De sa conception à sa réalisation, mais surtout à son exploitation et, enfin, à son désassemblage.


Le BIM est apparemment la plus importante innovation dans le bâtiment de ces dernières années et constitue un enjeu majeur pour tous les acteurs du secteur, y compris pour nous : artisans. En effet, qui dit réduction des erreurs possibles dit réduction des matières premières et donc réduction des émissions de CO2 pour pouvoir les produire.

Chez Bamolux l’éco-responsabilité est au cœur de nos préoccupations donc le BIM c’est bien ! Il sera d’ailleurs l’un de nos projets phares en 2018 après analyse du marché et de ses acteurs clés.

Comme vous l'imaginez, les investissements de départ seront importants (logiciels, matériels, études, formation du personnel), mais il n'en demeure pas moins que le retour sur investissement peut être très rapide si l'entreprise déploie une stratégie de mise en place pertinente et toute l'énergie nécessaire…


Une liste non-exhaustive d’avantages…

Pour résumer et être aussi pragmatique que ne l’est le BIM, voici quelques avantages qui vous décideront sans doute à investir dans ce processus révolutionnaire :

La maquette numérique permet de travailler plus en amont sur le projet et donc d’être beaucoup mieux préparé ;

L’anticipation des erreurs et des omissions se fait avant le début des travaux en phase étude et non plus en phase chantier ;

L’approvisionnement des matériaux est plus précis, soit moins de perte et de gaspillage ;

Les coûts de main-d’œuvre sont réduits ainsi que la manutention et la non-qualité ;

Les déchets et les coûts de recyclage sont réduits…


On peut dès lors facilement en conclure que le BIM permettra aux artisans de réaliser des économies. N’y voyons pas la énième possibilité des maîtres d’œuvre de réduire nos budgets…

Enfin, pour vous donner l’envie et le sourire, on vous dira encore que hormis les gains financiers, le BIM vous ouvrira de nouveaux marchés, qu’il vous fera passer pour une entreprise moderne et novatrice ; même plus, le BIM vous permettra d’augmenter le confort dans le travail ; et en apothéose, le BIM vous fera découvrir une formidable collaboration entre tous les intervenants sur un projet.

Je suis sûr qu’à cet instant précis vous vous dites : « Il me le faut aussi… », mais ce n’est pas fini.


… Et des perspectives infinies

Alors que vous venez seulement de comprendre que la 2D est passée à la 3D (et que, sans cette dernière, pas de BIM et donc pas de détection des erreurs ou interférences qui vous sauteraient aux yeux par la simple visualisation de la maquette numérique), il est déjà temps de vous parler de la 4D, de la 5D, de la 6D, de la 7D, de la XD


Il faudra donc ajouter à notre 3D :

La 4D : un facteur temps (ou planning de construction) ;

La 5D : un facteur coût (de construction notamment) ;

La 6D : un facteur lié au développement durable (analyses énergétiques) ;

La 7D : un facteur utilisation / maintenance (pour le propriétaire)

La XD : un facteur à toutes données imaginables qu’on voudrait intégrer…


Et là, vous vous dites « le BIM, c’est fantastique… »


Source : Sébastien Jungen | Associé gérant  | Bamolux S.àr.l.
Extrait du magazine Néomag (21/11/2017)


Télécharger l’article

Télécharger le NEOMag #10 - « BIM : le digital rencontre la construction »

En savoir plus :

Néomag
Néobuild


Téléchargez les magazines BAMOLUX !

Retrouvez les coulisses de notre quotidien…